Claire et la pilule

« Je suis une jeune femme de 22 ans. A l’âge de 16 ans j’ai eu des douleurs en bas du ventre. Suite à une échographie, mon médecin me découvre un kyste de 7cm sur l’ovaire et m’envoie vers une gynécologue, je n’avais jusqu’à lors jamais eu de rdv avec un gynéco. J’ai suivi les conseils de mon médecin, la gynéco m’explique que l’on va me mettre sous pilule afin de mettre mes ovaires au repos pour permettre à mon kyste de « partir » par lui-même. Quelques semaines plus tard, j’ai un examen de contrôle afin de vérifier la disparition de mon kyste. Ça avait effectivement fonctionné. La gynéco me conseille de continuer la prise de la pilule et m’explique que ça m’aiderait à lutter contre mon acné et que ça calmerait mes douleurs lors de mes règles. J’ai donc commencé à prendre ma pilule quotidiennement. Je la prenais pour soulager mes douleurs et atténuer mon acné, non pas pour sa fonction première de contraception, puisqu’à cette époque je n’avais pas encore de rapports sexuels.

Quelques mois plus tard, le problème des pilules de 3eme génération explose. Je prends rdv avec ma gynéco et lui explique que je ne veux plus la prendre. J’avais à cette période mon premier petit copain, et avec ça mes premiers rapports sexuels. Elle me prescrit alors une nouvelle pilule : Leeloo. Vers mes 20 ans j’ai commencé à avoir des soucis avec ma Leeloo, comme avoir mes règles toutes les 2 semaines. Autant dire que c’était assez insupportable ! Je change alors une nouvelle fois de pilule, pour au final en essayer cinq différente ! En effet j’ai eu plusieurs effets indésirables en fonction des pilules : sauts d’humeurs incessants, migraines, prises de poids, ect … C’est à cette période-là que j’ai commencé à m’interroger sur l’effet que la pilule avait sur mon corps. J’ai commencé à en parler avec mes amies, et à lire des témoignages sur internet. L’idée de stopper définitivement la pilule a commencé à me traverser l’esprit, mais difficile d’arrêter cette petite pilule qui nous accompagne depuis notre adolescence…

Je me suis renseignée auprès de personnes qui avait fait ce choix courageux d’arrêter la pilule, notamment une personne, qui m’a accompagnée dans cette démarche. Notre influenceuse préférée ELODIE ! Je ne la remercierai jamais assez pour tout le soutient qu’elle m’a apporté … Il y quelques mois mon corps m’a dit STOP ! Je ne supportais plus de bouffer ces hormones. J’avais des sueurs froides toutes les nuits, je me réveillais trempée. J’allais mal, je ne me reconnaissais plus, je n’étais plus capable de prendre des décisions, j’avais des sauts d’humeurs en permanence ; un véritable mal être c’était emparé de mon corps et de ma tête. Il y a donc 7 mois aujourd’hui que j’ai arrêté la pilule. C’est une décision que j’ai prise avec mon compagnon, puisque j’estime que lui aussi est concerné par le sujet. Nous avons discuté longuement car il n’était au départ par forcement pour (mais ça c’est une autre histoire). Les deux premiers mois ont été un peu compliqués, je pleureais pour un rien et j’étais super émotive. Mais je savais que ces réactions excessives étaient la conséquence de l’arrêt de la pilule. Mes règles on immédiatement était hyper régulière. J’ai utilisé l’application « FLO » pour m’aider à suivre mon cycle. Je dois cependant avouer que j’ai retrouvé la douleur des règles mais quel soulagement de savoir que tout ça est NATUREL ! J’ai à nouveau le contrôle sur mes émotions. Au niveau de mon poids : je ne pense pas avoir spécialement mincis mais je me sens bien moins serrées dans mes vêtements, et je n’ai plus l’effet de jambes lourdes que j’avais tout le temps. Et enfin, ce qui a été le plus surprenant pour moi c’est au niveau de ma libido. Depuis mes premiers rapports sexuels j’ai été sous pilule, je n’avais donc eu aucun rapport sans. J’ai tout d’abord constaté que j’étais bien moins « sèche » qu’avant, j’ai gagné en assurance, en estime et en confiance en moi, et j’ai surtout autant envie que mon homme de faire l’amour. C’est d’ailleurs le plus grand changement suite à l’arrêt de la pilule, puisque je n’avais que très peu de libido. C’est comme ci avant je me forçais à avoir des rapports sexuels, ma tête avait envie mais mon corps non.

Je suis désolée d’avoir été si longue … Pour conclure, mon seul regret est de na pas avoir arrêté plus tôt. C’est un long périple mais qui en vaut la chandelle. Sachez qu’il existe des alternatives, et que vous n’êtes pas seule. »

Claire, 22 ans

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s