Noémie et la pilule

« La pilule, une belle invention ! Tout le monde la prend. C’est simple et efficace… Enfin c’est ce que j’ai cru puis finalement on déchante vite ! Parce que toutes les femmes la prennent, parce qu’un combat a été gagné dans ce sens alors on perçoit la pilule presque comme le Saint Graal. Et puis il n’y a pas beaucoup de moyens ultérieurs pour ne pas tomber enceinte. Alors on prend la pilule…. Parce que c’est normal…

Personnellement, je n’imaginais pas que cela entraînerait autant d’effets conséquences. Quand j’étais plus jeune, j’entendais beaucoup de jeune fille parler de leur prise de poids. En moi-même je me disais que ça ne me concernerait pas. Et bien non, la prise de poids ce n’est pas ce que j’ai vécu. J’ai commencé à prendre la pilule à 20 ans. Et je peux affirmer qu’en 3 mois seulement j’ai commencé à sentir des effets. J’ai été sujette à des angoisses. Et puis surtout j’ai vécu une baisse de libido.  J’ai très mal vécu cet épisode. Je me suis remise en question, je me suis dit que j’avais un problème, que ça venait de moi. Pour mon mari ça n’a pas été évident non plus. Je suis donc allée voir mon gynécologue en lui expliquant que depuis que je prenais la pilule ma libido avait complètement changé. Que mon corps était comme bloqué. Il m’a alors répondu : « non mais c’est nouveau ça maintenant … toutes les femmes me sortent ça ». « C’est dans votre tête ».  Je souligne quand même que sur la notice de la pilule le baisse de libido est notée comme un des effets secondaires…  J’ai alors accepté de prendre une autre pilule, moins dosée. Après 1 mois de prise j’ai senti à nouveau les conséquences sur mon corps. 

J’ai finalement décidé, avec mon conjoint, de complètement stopper ce moyen de contraception hormonal. Aujourd’hui je suis convaincue que le corps est un ensemble d’équilibre. Le modifier engendre forcément des conséquences. En y réfléchissant, prendre un comprimé quotidiennement ça n’a rien d’anodin.

Aujourd’hui je ne dirais pas que je suis contre la pilule. C’est vrai, certaines d’entre nous la supporte très bien. Par contre, je pense profondément que nous devons être davantage sensibilisées sur les conséquences qu’elle peut entraîner. Aussi, la contraception c’est quelque chose qui se vit à deux. Ça a été important pour moi que mon mari comprenne ce que je pouvais vivre.»

Noémie 23 ans

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s