Une histoire de pilule sans interruption

La pilule pour moi a été dans un premier temps un pur bonheur, puis elle a fini par être destructrice de tout. 
Âgée alors de 16 ans, je me rends pour la première fois chez un gynécologue pour des douleurs de règles insupportables, je lui parle de moi et c’est alors qu’il me prescrit une pilule que je vais devoir prendre tous les jours sans interruption et qui me couperai définitivement mes règles (jusqu’à ce que je décide de l’arrêter évidemment). Un peu septique, le temps est passé et j’ai commencé à ne plus pouvoir m’en passer, imagine toi ne plus avoir ses règles, être tranquille, pouvoir partir se baigner quand on le souhaite, ne plus avoir de douleurs etc… QUEL BONHEUR!! 

Nous voilà 6 ans plus tard (toujours avec la pilule, donc toujours pas eu de règles pendant 6 ans), j’ai eu des problèmes vaginaux qui ont commencé par être petits, et qui ont fini énormes.  J’ai découvert que j’avais attrapé de mauvais germes, 6 traitements plus tard me voilà « guérie ». Mais non !!! Impossible d’avoir l’envie de rapports avec mon compagnon, impossible d’en avoir car des douleurs m’en empêchaient, ma flore étais certainement détruite, enfin plus rien n’allais. Plusieurs docteurs, gynécologues m’ont vue et ont juste trouvé à me dire que c’étais psychologique. Puis, j’ai commencé à avoir des règles (toujours en prenant la pilule) 1 semaine, puis 2 semaines, et j’ai alors décidé d’arrêter totalement la pilule, 3 semaines de règles au total… Imagine mon humeur, c’était la fin de l’efficacité de la pilule finalement… ma docteur généraliste soupçonnais de l’endométriose… 

Aujourd’hui cela fait 2 mois que je ne l’ai plus et le dernier gynécologue que j’ai vu après avoir fait des IRM, prises de sang, prélèvements etc, a totalement écarté l’endométriose, elle m’a simplement expliqué que la pilule m’avais « détruite » de l’intérieur, et qu’il va falloir quelques mois (voir 1 an) avant que tout redevienne comme avant.  Il est donc hors de question pour moi maintenant d’entendre parler de pilule. Mon couple s’est éteint avec elle (oui j’imagine que pour un garçon sa doit être dur de ne rien faire pendant 6-7 mois). Tout était un mal pour un bien finalement. Je pense que beaucoup de jeunes femmes voir même de femmes, prennent la pilule pour être tranquille d’un côté, et être débarrassées (pour celle qui ont suivi le même traitement que moi) mais à quel prix? Celui de sa propre santé ? Je vais mieux aujourd’hui et je continuerai d’aller mieux. 

M. L. M.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s