Symptothermie et après pilule

Dans cet article nous abordons le thème de la contraception naturelle. Je suis heureuse de parler à nouveau de la symptothermie mais aussi de l’après pilule. Tout cela articulé sous la forme d’une interview écrite en collaboration avec une femme extraordinaire…  Audrey Guillemaud !  Auteure du livre « Cycle féminin et contraceptions naturelles ». Audrey est formatrice en physiologie du cycle et aux approches symptothermiques. En bref elle connaît très bien le sujet ! 

Après avoir découvert puis dévoré son très bel ouvrage, je ne pouvais passer à côté d’une telle occasion… Celle de lui poser VOS questions sur le sujet. 

cycle féminin et contraception naturelle

Je tiens à remercier Audrey d’avoir répondu « oui » à ma demande. Merci pour son temps et ses mots si précieux. Bravo d’éveiller les femmes à une meilleure santé ainsi qu’une meilleure connaissance de son corps. 

Dans le premier temps de cet article tu pourras trouver toutes les informations nécessaires à une  bonne compréhension de la symptothermie. En deuxième partie,  les précieuses recommandations d’Audrey pour mieux vivre l’arrêt de la pilule ou de quelconque autre contraception hormonale.

Sommaire

  • Pourquoi choisir la symptothermie ?
  • Comment fonctionne la symptothermie
  • La symptothermie est-elle fiable ?
  • Est-ce sûr à 100% d’avoir des périodes infertiles ?
  • Comment prendre sa température ?
  • Comment être en confiance avec la symptothermie ?
  • Faut-il obligatoirement se faire former ?
  • Faut-il attendre les prochaines règles avant de commencer ?

  • Comment gérer l’après contraception hormonale ?
  • Le retard de règles après une prise de pilule est-il normal ?
  • Combien de temps faut-il pour éliminer les hormones ?
  • Quels désagréments faut-il prévoir après une longue prise de pilule ?
  • Pourquoi prendre du temps à lire mon cycle et pourquoi le préserver ?

La symptothermie

  • Pourquoi choisir la symptothermie ?

Je la recommanderai car elle répond à des questions qui me semblent vitales, pour toute femme en construction. La symptothermie propose une connaissance de soi profonde, qui répond à un besoin de contraception mais pas seulement : qui répond aussi à des questions de santé féminine fondamentales : « comment fonctionne mon intimité et ma fertilité ? »  «Comment varie-t-elle, au quotidien, et naturellement ? »

Une femme doit pouvoir se comprendre seule, cela afin de ne pas se fier toujours, à un médecin ou un examen …. Voir son corps varier sans stress, en sérénité, est un empowerment féminin réel : de même que choisir, si elle veut concevoir ou pas, sans avoir à prendre un traitement, puisque ses périodes (« aujourd’hui, je suis fertile, ou infertile ? ») lui sont claires.

La liberté, pour moi, ce n’est pas prendre les armes et stopper son cycle, c’est obtenir, la connaissance qui libère. Apprendre à lire ses cycles peut à ce sujet,  et pour chaque femme, constituer le PREMIER pas permettant d’échapper à l’hyper médicalisation des femmes, toute leur vie durant (pilule, THS …) en prenant tout simplement :

  • 1 livre pour s’informer
  • 1 journée dans sa vie pour se former,
  • 3 minutes par jour, à consacrer, à son intimité féminine, quelques jours par cycle, pour l’auto observation.

 

contraception audrey Guillemaud image 1

  • Simplement, comment fonctionne la symptothermie ?

La symptothermie est le principe de combiner 2 à 3 indications que le corps nous montre : pour nous indiquer quelle est notre période fertile du cycle. Si on décompose le mot SYMPTO-THERMIE, on comprend mieux quelles sont ces indications !

  • SYMPTO: c’est les symptômes de la fertilité en cours ! La glaire cervicale fertile et le col de l’utérus fertile : ils vont changer d’aspects et de texture, dès que la femme est fertile (dès J-7 à J-5 avant l’ovulation, et pendant l’ovulation) !

contraception audrey guillemaud image 2

  • THERMIE: c’est la température du corps le matin, qui va monter, dès que la femme a ovulé !

contraception-audrey-guillemaud-image-3.jpg

En SYMPTO-THERMIE : on observe donc sa température, sa glaire cervicale, son col de l’utérus (seulement si on le souhaite, cette dernière donnée n’est pas obligatoire), jour après jour. On reporte ensuite ce que l’on a vu comme variations, sur un cyclogramme.

C’est cela la symptothermie : observer, noter, puis interpréter !

  • Comment bien noter les indications que notre corps nous montre ?

Sur un graphique approprié que l’on nomme un « cyclogramme », tout est prévu !

Voici un exemple de cyclogramme de débutant, n’analysant pas son col : mais simplement la température et la glaire, qui dégage donc la fameuse, « période post ovulatoire infertile ». Même si la femme ne lit pas son col ; tout est quand même lisible ! La fenêtre de fertilité est un peu plus grande, mais fiable et lisible en simplicité, simplement avec la température. De la glaire vue, à la vulve !

contraception audrey guillemaud image 5

  • La symptothermie est-elle aussi fiable que n’importe quel autre moyen de contraception ?

La contraception naturelle par symptothermie est une contraception hautement humaine. C’est-à-dire qu’elle réussit si vous êtes formé et que vous pratiquez sans oublis ni négligences vos auto observations : avec une fiabilité comparable à la pilule correctement prise. Une fiabilité ostensible de 99.6%, est reconnue par l’OMS et le Quotidien des Médecins.

A l’inverse, la symptothermie échoue assez souvent : si le couple pratique sans être formé, et/ou avec des incompréhensions restantes ou des négligences dans les auto-observations. C’est un peu comme les différences de fiabilité entre une pilule prise avec soi et constance, ou une pilule prise avec des oublis ou des négligences.

contraception audrey guillemaud image 6

  • Est-ce sûr à 100% d’avoir des périodes infertiles ?

Oui, car une femme n’est pas fertile en permanence entre 2 périodes de règles ! Une femme n’est fertile que pendant sa fenêtre de fertilité. On connait sa fenêtre de fertilité, en observant les indications de son corps, au présent. La fenêtre de fertilité s’ouvre à chaque cycle quand le col commence à bouger, à se mouiller, à devenir mou et à remonter vers le fond du vagin (loin de la vulve), et à produire la glaire cervicale fertile. La femme sent alors une sensation de mouillé, et quelques jours après, peut voir la glaire fertile à la vulve !

La fenêtre de fertilité se ferme, quand la température a monté depuis plusieurs jours suivis (signalant l’ovulation réussie !) pendant plusieurs jours suivis, la glaire fertile a totalement disparu, de même que la sensation de mouillé et le col est redevenu dursec et bas dans le vagin (proche de la vulve).

contraception audrey guilleumaud image 7

  • Comment se passe la prise de température ?

Avec un thermomètre basal  à 2 décimales, c’est-à-dire à 2 chiffres après la virgule. On recommande généralement le Cyclotest Lady de Bivéa. (Shop ce thermomètre sur ce lien ici, entre le code LADYK15 et bénéficie de -15%).

Il faut le laisser 3 minutes en rectal ou vaginal, pour une prise le matin, avant d’avoir mis un pied à terre. Tout est expliqué en formation, et surtout les erreurs à éviter, notamment ne pas prendre la température si vous avez moins de 5 heures de sommeil, ou encore ne jamais la prendre en axillaires (sous le bras …).

  • Comment être en confiance avec la symptothemie ?

Par une formation, avec le moniteur de votre choix, vous gagnerez non seulement en confiance, mais en sécurité pratique. C’est réellement le parachute absolu, car l’information (livresque, avant tout !) est le 1er pas, mais ne suffit pas pour débuter sans risques : c’est à dire être sur de tout comprendre et que vos erreurs possibles soient corrigées. Vos 3 à 6 cycles premiers cycles seront des cycles d’entrainement. Toujours  conserver le préservatif y sera obligatoire, et le formateur vous donnera le feu vert : quand le quitter, en toute sécurité !

  • Faut-il obligatoirement se faire aider par une formatrice pour débuter la symptothermie ?

Oui de mon point de vue, pour cumuler information et formation, cela est complémentaire, si votre désir de grossesse est zéro (ce qui est différent de 1). Si vous êtes dans une période où accueillir un enfant est possible (j’accueille ce qui vient), vous pouvez débuter seuls, et ne vous faire former qu’après bébé. Chaque cheminement est unique !

Des formateurs existent dans toute la France : leurs coordonnées sont sur les sites de l’INER Rotzer, Cler, du Sensiplan, de Symptotherm, de Serena pour les formateurs affiliés. D’autres formateurs sont indépendants.

Le mot d’Élodie : Je te conseille Eugénie formatrice en symptothermie, découvre la ici.

  • Faut-il attendre les prochaines règles pour commencer la symptothermie ?

On commence toujours le cycle le 1er jour de vraies règles ou le 1er jour d’arrêt du contraceptif hormonal (que vous saigniez ou pas) : ce sera le jour 1 de votre cyclogramme !


L’après pilule

  • Comment gérer l’après contraception hormonale ?

Les conseils sont sans nul doute : la phytothérapie, la régulation alimentaire, l’exercice physique (normal mais régulier) et/ou le jeune (attention, jeûner peut être trop brusque si l’organisme est très pollué). Une conseillère en méthodes symptothermiques vous donnera les indications appropriées !

A noter : pour l’analyse symptothermique proprement dite, après la contraception hormonale, des règles spécifiquement adaptées existent : n’analysant d’abord que la température seule. Cela puisque les signes de glaire et de col ne se rétablissent pas dès l’arrête de la pilule, mais en plusieurs mois : le temps que votre corps évacue toutes les hormones de synthèse stockées. Pas d’inquiétudes, en quelques mois, tous les indicateurs reviendront !

  • Le retard de règles après une prise de pilule est normal ?

Oui, dès que la pilule n’est plus prise, une ovulation peut arriver. Et le plus souvent, elle arrivera avant les règles. Les vraies règles peuvent donc revenir avec du retard ! Seule certitude : elles reviendront 10 à 16 jours environ, après une ovulation réussie.

Soit en après pilule on peut avoir le possible de « fausses » règles qui sont une hémorragie de privation habituelles de fin de plaquette, puis une vraie ovulation réussie avec de vraies règles J !!

  • Combien de temps faut-il au corps pour éliminer les hormones de la pilule ?

C’est extrêmement variable, et dépend de votre âge, votre hygiène de vie, si vous êtes fumeur ou non… Je conseille toujours de vous faire aider par un naturopathe de confiance : pour aider le corps à se dépolluer, car les hormones de synthèse imprègnent tous les organes ;  les seins, l’utérus, le foie… Il faut une détox globale pour donner au corps les moyens de se concentrer sur sa dépollution.

A noter : pour retrouver des cycles réguliers, cela ne dépendra pas que de l’élimination des hormones de synthèse, mais aussi de la remise en route du système ovaires – hypophyse de la femme, et cela dépend fortement de l’âge auquel vous avez commencé la contraception hormonale et pendant combien de temps vous l’avez prise.

A savoir : Il faut 100 cycles réussis sur le système humain, pour créer des cycles réguliers : aussi la femme qui aura le plus de mal à obtenir des cycles réguliers, en post contraception hormonale, est celle qui aura pris la contraception hormonale trop tôt : des jeunes femmes n’ayant pas déjà vécus une centaine de cycles naturels, avant la pilule. C’est cela, qui peut handicaper le retour de la fertilité future …

  • Quels désagréments faut-il prévoir après une longue prise de pilule ?

Le « retour » parfois un peu fulgurant des hormones naturelles, peut provoquer des mini désagréments, comme des soucis cutanés notamment, car la peau recommence à fonctionner au naturel, le collagène, le sébum, se réactivent alors que sous une longue prise de pilule, une grande partie de ce renouvellement naturel,  était en anesthésie ! Mais ces désagréments sont minimes comparés aux avantages de retrouver un corps plus affiné, plus alerte, une intimité rajeunie … Ce redémarrage global de nos hormones naturelles, renforce tout notre système vasculaire, nos os, nos tissus, etc …

  • Pourquoi prendre du temps à lire mon cycle, et pourquoi persévérer : même si ma fertilité met du temps à revenir, après la pilule ?

Ces méthodes valent la peine de persévérer car elles nous aident à acquérir un savoir et une culture du corps vivant, qu’on aura nulle part ailleurs. Pour une fois, on ne propose pas à la femme de bloquer son cycle avec des médicaments, ni de « formater » son corps naturel, d’être dans le jugement, la peur, l’intolérance de sa fertilité (comme si elle était une maladie !)

On propose d’apprendre en 3 minutes par jour, à comprendre son féminin naturel, pour ensuite échapper aux traitements violents pour le corps. La méthode apprend à une femme qu’elle peut voir son intimité autrement et être autonome : la ressentir, la regarder, s’y connecter. « Comment se sent mon ventre, et mes hormones naturelles, aujourd’hui ? Suis-je fertile, ou pas ? »

La femme découvre alors qu’elle peut gérer sa fertilité sans le recours à un médecin, et que son corps n’est pas à fleur de peau : que tout en elle, varie au fil de son cycle ! Sa qualité de peau, sa vivacité musculaire, la profondeur de son sommeil, son désir intime … La femme réalise alors que tous ses organes, ont un rythme qui suit celui de son cycle menstruel ! En un mot, elle réalise qu’elle est rythmique, et plurielle. Et qu’elle peut lire, ce rythme ! D’où l’importance, de bien se former, pour tout lire sans aucune erreur d’interprétation !

L’enjeu de santé est immense, d’autant que nos hormones féminines naturelles sont pour nos artères, nos tissus et nos os : un métronome dans leurs cycles de fonctionnement et de régénération…

Le mot de la fin

L’année 2019 a été marquée par l’écriture de mon livre, qui je l’espère, vous donnera toutes les informations nécessaires pour vous renseigner, tant d’un point de vue pratique, que de compréhension des études de fiabilité. Procure-le toi ici !

Belle route à toutes !
Audrey.

Contraception audrey guillemaud image 4

Copyrigth images : Alice WIETZEL

Alors prête à tenter l’expérience ? Si tu veux en découvrir d’avantage sur le sujet voici les articles que j’ai rédigé qui pourront surement t’aider :

Dans la rubrique elles témoignent tu pourras lire des témoignages de femmes qui concernent la contraception, l’arrêt de la pilule et la symptothermie.

Si tu as besoin d’en parler n’hésite surtout pas à m’écrire ! Toutes les informations pour me contacter sont sur cette page.

Avec tout mon amour,
Élodie

coquelicot 1-2019

Rejoins moi sur les réseaux ! @elodiekaioun

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s