Confiance et Père Noel

macro shot photography of christmas stockings ornament on a christmas tree

À l’approche des fêtes j’aimerais partager un sujet sensible concernant nos enfants. 

Cette euphorie de Noël nous renvoie pour la plupart du temps vers des sentiments et émotions positives. Nous sommes tous en joie devant l’attente de ces moments qu’on appelle “magiques”. Nos enfants, plus encore ! En tant que parents nous nous réjouissons de leur apporter leur meilleur, et la plupart du temps nous souhaitons que le Père Noël y participe.

Ma Giulia a fêté sa première année en octobre. Nous ne sommes pas expert en parentalité et notre idée n’est pas de donner des conseils. Au contraire, nous encourageons les parents à s’écouter et réveiller en eux leur intuition naturelle que la société a éteinte.

En revanche ici nous souhaitons partager un point de vue concernant un choix de vie. Nous avons pris la ferme décision de ne pas lui faire croire en l’existence du Papa Noël. Bizarre ou pas, ici n’est pas la question. Par cet article je souhaite encourager les parents à faire comme ils le souhaitent et selon leur propre jugement. Pour autant, afin de prendre une décision, il est important d’avoir toutes les ressources en main avant quelconque choix final. Renseignez-vous, fouinez, lisez des livres et des témoignages… Faites jaillir votre esprit critique !

Quoi qu’il en soit plusieurs raisons nous poussent vers ce choix : 

Une question de cohérence, de confiance, de vérité et d’exemple. 

Je souhaite que ma fille développe son imaginaire à partir de toute base réelle. Voici une vidéo tirée du compte Instagram @montessorialamaison qui s’explique sur le sujet : https://www.instagram.com/p/ClRPXoqry4m/

LE MOT DE LA PSY

Et en ce qui concerne la confiance, voici le mot de Sandra Dubi, coach spirituelle & psychologue mais aussi maman de 6 garçons.

Mon expérience

Durant mon enfance, je n’ai pas eu l’occasion de croire au Père Noel, et pour autant nous avons apprécié de la même manière ces temps festifs. Ma grand-mère ne supportait pas l’idée de nous faire croire en l’existence du Père Noël, et m’a tout de suite révélé la vérité. Je me souviens avoir pleuré déjà dès mon plus jeune âge alors. Si je ne semble pas être traumatisée, aujourd’hui en tant que mère je veux éviter ces potentielles larmes avec ma fille. Je sais aussi que tous les enfants ne sont pas tous traumatisés lorsqu’ils apprennent la nouvelle. Pour autant, ne sachant pas quel niveau de sensibilité aura ma Giulia, je préfère éviter par précautions.

Mais la raison première est que nous voulons simplement rester cohérents en tant que parents.

Témoignages

Je suis la dernière des cousines du côté de ma mère. Enfant, Noël était ma fête préférée. De la veille au jour J, il y avait une grande animation et empressement dans notre maison. Les parents préparaient les plats italiens (nos origines) et la grande tablée, les enfants décoraient le sapin. La joie de retrouver toutes mes cousines, faire les chippies et surtout dormir toutes ensemble. Au petit matin, alors que les grands dormaient encore, on sautait du grand lit et on courait voir ce que le père noël nous avait déposé. C’était d’autant plus pour moi féérique car nos parents étant modestes c’était avec mon anniversaire le seul instant où je recevais des cadeaux. Etant la plus petite, mes cousines me racontaient des tas d’histoires avec le père noël, son traîneau, les rennes ….. Elles le faisaient si bien que cela a duré 10 ans. Je me souviens de ce dernier Noël où la réalité que le père noël n’existait pas m’a rattrapé. Cette année-là les cousines avaient moins été organisées, et du coup elles avaient pris du retard pour déposer les cadeaux au pied du sapin avant que nous allions nous coucher. Pour faire diversion, elles m’ont dit regarde par la fenêtre y’a le père noël qui passe sur son traineau, viens vite le voir… Émerveillée, je m’approche de la fenêtre pour scruter le passage du père noël, mais à la place j’ai vu mes cousines descendre les cadeaux du haut de l’armoire….. elles n’avaient pas prévu que je les verrais dans le reflet de la vitre car dehors il faisait sombre… Je me suis tournée vers elles… prise en flagrant délit, mais tellement  déçue que tout cela était un mensonge et surtout tellement honteuse d’y avoir cru jusqu’à presque mon entrée au collège… D’écrire cette histoire fait remonter encore aujourd’hui toute la déception et la honte même si je souris d’avoir été si naïve. Je ne me suis pas promise de dire à mes enfants que le père noël n’existait pas car je sais que les enfants ont besoin de rêver…. mais par contre je me suis promise que s’ils me posaient la question je leur dirai la vérité. Mais je ne pensais pas que ce serait dès la maternelle. C’était les préparatifs de noël à l’école de mon fils, et ce dernier à 4,5 ans me pose la question suivante : dis maman, Jésus et le père noël ils existent vraiment ? Et oui la période de Noël n’est pas uniquement réservée au monsieur tout en rouge avec sa barbe et ses cheveux blancs, c’est aussi dans la tradition chrétienne la naissance de Jésus. Même si chronologiquement il serait plus né en été qu’en hiver. Devant sa confusion et sa question, j’ai pris le parti de dire la vérité. Oui, Jésus a bien existé et c’est à partir de sa naissance que nos années sont rythmées sur le calendrier. Non, Le père noël n’existe pas c’est une façon plus féérique, plus fantastique pour les parents d’offrir des cadeaux aux enfants. Mon garçon avait tellement tout compris qu’il s’est empressé de le dire à tous les maternels de son école…. Cela m’a valu les foudres des maîtresses et des assistantes maternelles.  Avec du recul, je prendrais parti aujourd’hui de leur dire que le père noël n’existe pas et de ne pas attendre un éventuel doute dans leur esprit. La vérité apporte bien plus d’avantage que des mensonges dans la relation parent-enfant. Elle pose les bases de la confiance et évite les confusions et surtout elle donne l’exemple : les enfants se font dire et redire par leurs parents qu’il est mal de mentir, mais ces mêmes parents ont parfois recours à de « pieux mensonges pour se simplifier la vie…..

Marie Béatrice.

Avec mon mari c’était une évidence pour nous de ne pas faire croire à nos enfants que le père noël existait. Nous ne voulions pas que la première chose que nous disions à nos enfants soit un mensonge. Nous voulions que nos enfants soient vrais, juste et disent la vérité.  Mais si nous en tant que parents nous commençons par leurs mentir quel exemple étions nous. Pour nous le père noël fait partie des histoires de Noël, nous aimons regarder tous ces films de Noël, ces livres avec des yeux pétillants sans pour autant mentir à nos enfants.  Nous avons toujours fêté Noël en mode féerique, festif et convivial. Nous aimons tellement noël. Et nos enfants savent que les cadeaux viennent de la famille. Que chacun :parents, grands-parents, tontons/tatie prennent plaisir à leur offrir des cadeaux. Et elles aiment aussi en faire pour eux, depuis toujours nous avons mis cela en place, un moment de partage de joie et surtout de vérité. Et pour nous c’est avant tout la naissance de Jésus.

Sarah, maman de trois magnifiques princesses.

LES LIVRES À LIRE

J’achète

J’achète

J’achète

LA FORMATION GRATUITE

https://formation.bonheurmontessori.com/atelier-gratuit-parentalite-positive/?aff=e2tgc0&cpg=5d8895

Laisser un commentaire