« Une femme libre » Pourquoi les femmes devraient-elles s’unir ?

« Une femme libre » Un fort témoignage venu de Marie Béatrice, 52 ans. Elle nous explique comment la société l’a poussé à devenir une autre femme et comment elle a choisi de dire stop pour créer son propre bonheur avec une méthode spéciale… 

Une femme libre !

La société nous impose d’être des rivales… la plus belles, la plus sexy, la plus intelligente, la meilleure au travail, la meilleure femme, la meilleure mère… et la liste est très longue ! D’aussi loin que je me rappelle il fallait que je sois une petite fille, une adolescente une jeune femme parfaite et l’éducation que j’ai reçu ne m’a pas aidé à sortir des sentiers battus ! J’ai commencé à m’épanouir en tant que femme, épouse et mère quand j’ai réalisé que ce que je suis n’est pas mieux ou pire qu’une autre femme. Les épreuves de la vie ont révélé qui j’étais, ce que j’étais capable d’endosser et de faire par amour ou par devoir. On m’a souvent attaqué à travers mes choix, mon couple, mes enfants.

À 40 ans (un peu tard) j’ai compris que mon épanouissement dépendait uniquement de moi. J’étais l’unique responsable de mon bonheur. Alors, j’ai commencé à regarder les autres femmes différemment et j’ai changé mon comportement envers elles. Aux plus belles que moi je leur ai dit qu’elles étaient magnifiques, aux plus intelligentes que moi je les ai félicitées, les plus créatives que moi je les ai ovationnées… Les « plus que moi » je les ai honorées. Non, je ne suis pas maso mais j’ai juste dit stop ! Stop à l’apparence, stop aux comparaisons, stop à ces stéréotypes qui tirent les femmes vers le bas ! Ces femmes, NON elles ne sont pas mes rivales ce sont juste mes sœurs….

J’ai vite compris que nous avons toutes les mêmes doutes, les mêmes peurs, les mêmes envies, les mêmes blessures, les mêmes rêves … En tendant ma main vers l’autre c’est moi que j’aide. Il y a un proverbe que j’affectionne particulièrement :

« Si tu veux moissonner dans ton champs, sème dans celui de ton voisin »

J’ai mis du temps pour comprendre cela, j’ai donc appris à écouter des femmes, à les aider, les pousser vers leur rêves, en fait tout simplement les aimer … Ce que j’ai reçu en retour est tellement plus puissant que de jouer aux coudes à coudes avec elles et de vouloir gagner à tout prix !

Si nous les femmes nous nous entendions à ne plus être des adversaires, si nous refusions de ne plus être manipulées par une société qui veut nous standardiser, je suis convaincue qu’on changerait beaucoup de choses dans ce monde ! J’ai appris à nager à contre courant, à rester moi-même quelque soit la personne ou la situation qui est face à moi ! La Marie-Béatrice qui est au travail est la même qui fait ses courses, qui sort avec ses amies ou chez elle dans son intimité !!! Je suis en harmonie avec moi-même et je n’ai pas à rougir de mes paroles et de mes actes… Il faut du courage, de l’humilité, de l’humour ah aussi pas mal de patience, et beaucoup beaucoup se pardonner… Pour devenir un beau papillon en liberté ! Je suis heureuse d’en être là aujourd’hui ! Je pense avoir réussie grâce à d’autres qui m’ont aidés à devenir la véritable moi !

Je t’encourage à ne plus regarder une femme comme une adversaire mais comme une nana qui vit les mêmes choses que toi ! Une pub dit : parce que nous le valons bien… Oui chaque femme a de la valeur et cette valeur quand elle est unifiée c’est une vrai force ! Je rêve de voir les femmes s’allier, s’entraider, s’associer, s’épauler pour combattre toutes les injustices et les souffrances qui leur sont faites.

Je termine en citant Mère Thérésa  :

« Ne laissez personne venir à vous et repartir sans être plus heureux… »

  Marie-Beatrice, 51 ans !

Un fort témoignage qui prouve que la solidarité et l’union peuvent réellement faire la différence dans notre vie de femme. Si nous voulons changer le monde, nous le pouvons, simplement en choisissant dès aujourd’hui de nous aimer, nous entraider ou encore en ayant une oreille attentive. C’est ce qui nous fait grandir, murir ou évoluer… Je parle bien oui, des relations Humaines. Elles nous changent !

À la réponse pourquoi les femmes devraient-elles s’unir ? Je dirais simplement : Pour le bien-être de la Terre. Pour apporter un peu de paix. Les femmes sont capables de donner la vie et ce n’est pas qu’une question de reproduction, de couches ou de jouets. C’est aussi une question de projets, de relation ou d’amour. Nous avons le pouvoir de donner la vie à des moments, des amitiés. Si toutes ensembles nous apprenions à mettre cette force là au profit d’une lutte pour la solidarité, toute la société et les moeurs pourraient ne plus jamais être les mêmes. Autrefois nos grand mères se sont battues pour acquérir certains droits, une lutte qui a porté du fruit. Maintenant, continuons de lutter, au nom de l’amour, l’entraide et la bienveillance. Tout ceci a la possibilité de devenir réel et non pas une utopie… Grâce à toi et tes actions.

Alors, la prochaine fois que ta voisine rentre chez elle, lance lui un sourire, un bonjour, un compliment… Et pourquoi ne pas l’inviter à boire un café ? C’est souvent en tendant l’oreille que parfois nous découvrons une femme réellement dans le besoin. Ne fermons pas les yeux, ouvrons nos portes. Cette action pourrait sauver la vie d’une femme, ou celle de la société.

 

Avec amour,
Elodie

Un coaching ? Clique ici

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s